Ma lettre d’information : juillet 2018, une année de travail à vos côtés

Lettre d'information Sandrine Le Feur, Députée du Finistère, juillet 2018

Une année de mandat sous le signe du travail, à vos côtés

Une année s’est écoulée depuis l’élection du Président de la République, et l’arrivée aux responsabilités du mouvement La République En Marche.  Durant cette année, comme nous nous étions engagés, beaucoup de lignes ont bougé, la transformation de notre pays, trop longtemps repoussée, a été initiée et mise en oeuvre.

C’est ainsi que de nombreux textes de loi ont été votés, mis en application, et donnent déjà des résultats. Bien sûr la route est encore longue, mais sur de nombreux sujets, après des années d’immobilisme, les choses changent. Et vous êtes nombreux à me le dire lors de nos rencontres : « enfin un président, un gouvernement qui fait ce qu’il avait annoncé ».

J’entends aussi des inquiétudes, c’est pourquoi, à mon niveau, si j’ai bien sûr soutenu l’ensemble des mesures mises à l’agenda, j’ai aussi pu apporter au débat, ma sensibilité particulière et mes convictions, ou l’éclairer de mes questionnements.

Une année de travail, une année de passion, une année de conviction et d’engagement que j’ai pu mettre au service de l’intérêt général, en n’oubliant jamais d’où je venais, en n’oubliant jamais que ce mandat de députée, c’est vous qui me l’aviez confié.

Je pourrais revenir sur quelques points marquants qui ont jalonné cette année :

  • Mes questions au gouvernement, orales ou écrites, par exemple pour la prise en compte de la surmortalité de nos abeilles
  • Cette période passionnante, difficile parfois, mais toujours pour porter mes convictions, pour notre santé, et notre alimentation, au service de tous nos concitoyens dans l’élaboration de la future loi sur l’alimentation (EGAlim). J’y ai travaillé sans relâche.
  • Les nombreuses rencontres avec vous, à ma permanence, aux détours d’un événement associatif sportif ou culturel, en réunion de travail avec les acteurs d’une filière ou d’une profession.

Et ce que j’en retiens, une année après, c’est le chemin parcouru, pour nos concitoyens, pour nos territoires. Je sais que beaucoup reste à faire, mais vous pouvez compter sur ma détermination qui reste plus entière que jamais.

À l’Assemblée Nationale : peser dans les débats

En une année, nous avons consacré 1330 heures aux débats en commission, presque autant en séance publique, 99 textes de loi ont été votés, et presque 2000 amendements ont été adoptés. C’est un travail considérable que le parlement a su réaliser.

Au-delà des acquis obtenus dès les 6 premiers mois de mandat : Baisse des cotisations sociales sur le travail, démarche de suppression de la taxe d’habitation – impôt injuste, revalorisation de différents minimas sociaux, loi pour l’orientation et la réussite des étudiants, il faut rappeler les textes sur le pacte ferroviaire, sur le renforcement de la lutte contre les violences sexuelles et sexistes et le texte sur la loi agricole issue des « états généraux de l’alimentation ».

Membre de la commission du « développement durable et aménagement du territoire » je me suis naturellement investie dans l’amélioration de ce dernier. Tout a été fait pour que ses objectifs : une meilleure alimentation pour nos concitoyens, et un revenu décent pour les producteurs, soient atteints. D’autres discussions sont à venir et je serai vigilante, avec mes collègues, pour que ces enjeux soient véritablement atteints.

Retour sur un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre : Le glyphosate

Retour sur un sujet qui a fait couler beaucoup d’encre : Le glyphosate

Vous le savez, ma conviction est que l’usage de certains produits phytosanitaires est nocif. Nocif pour l’environnement, nocif pour les consommateurs et nocif pour nos producteurs.

J’ai donc eu à cœur de soutenir avec force, la volonté du Président de la République de sortir du Glyphosate, dans les trois ans à venir.

Ainsi dès novembre 2017 j’étais à l’initiative d’une tribune, reprise par « Le Monde » et cosignée par 54 collègues de La République En Marche, demandant l’interdiction rapide du Glyphosate. Durant les discussions sur la loi agricole (EGA), en tant que responsable de texte pour le groupe LaREM, j’ai également porté cette volonté.

Aujourd’hui, une mission d’information ayant pour objectif de conduire les producteurs à cesser d’utiliser cette molécule dans les trois ans a été nommée. J’en suis membre, et au sein de cette commission, je porterai avec détermination l’engagement présidentiel d’interdire l’usage de cette substance.

Cliquez pour en savoir plus ...

En circonscription : défendre le territoire et ses habitants

Vous le savez, ma priorité est d’être à votre écoute, à vos côtés pour mieux faire entendre votre voix. J’ai ainsi posé plusieurs questions aux ministres concernés par vos demandes ou vos interrogations. Chacune de mes interventions est assise sur la connaissance du territoire que vous m’apportez. Aussi, je continuerai à aller à votre rencontre, le plus régulièrement possible. J’organise des permanences ou des réunions publiques partout dans la circonscription, je poursuivrai sur cette ligne.

Au-delà, je n’oublie bien sûr pas les dossiers qui vous tiennent à cœur, la sauvegarde de l’hôpital et plus généralement la politique de santé dans nos territoires, que j’ai évoquée plusieurs fois avec le ministère d’Agnès Buzyn. Des avancées ont été obtenues.

L’aménagement de notre territoire, notre ruralité, nos atouts, sont des préoccupations permanentes. Je salue une fois de plus le programme gouvernemental Cœur-de-ville dont bénéficiera la ville de Morlaix, et qui rehaussera son attractivité. Je souligne encore la coopération étroite entre l’État et la Région Bretagne sur les problématiques d’aménagement du territoire. C’est de ce travail constructif, basé sur des projets concrets que naîtront les projets de demain.

Depuis le début de mon mandat j’ai tenu plus de 200 rendez-vous en circonscription. Qu’il s’agisse  de réunion de travail avec des acteurs économiques, de  participations à des événements organisés par les forces vives du territoire, de sollicitations de citoyens, d’associations ou d’entreprises j’ai, chaque fois que cela m’était possible, répondu présente.

Je poursuivrai avec détermination dans cette démarche de proximité avec vous, je continuerai sans relâche à défendre les atouts de nos territoires et à œuvrer pour accroître son attractivité. Ce travail a besoin d’être en  connexion avec vous, avec vos besoins, avec vos idées voilà pourquoi être disponible pour vous est une de mes priorités.

Cliquez pour en savoir plus ...

Informations pratiques : Comment entrer en contact

L’adresse de ma permanence change

Suite aux intempéries du 3 juin, ma permanence du 21 place Cornic à Morlaix a été inondée.
À compter de la mi-juillet, je vous accueillerai à ma nouvelle permanence, au 31 place des otages (au dessus de la brasserie « La Terrasse »)

Les nouveaux horaires d’ouverture :

du mardi au jeudi :
9h-12h / 14h-18h

Comment me contacter


Internet
http://sandrine-lefeur.fr onglet « Nous rencontrer »
mail
sandrine.lefeur@assemblee-nationale.fr
Téléphone
Permanence Morlaisienne : 02 98 88 02 35
Assemblée Nationale : 01 40 63 74 09
Adresse
31, place des otages – 29600 MORLAIX
126, rue de l’université – 75007 PARIS

Cliquez pour en savoir plus ...


Cette lettre d’information est également disponible au téléchargement au format PDF