Faire plus pour ceux qui ont moins : Un plan de lutte en profondeur contre la pauvreté

Faire plus pour ceux qui ont moins : Un plan de lutte contre la pauvreté en profondeur

Matérialisant un axe fort de sa campagne électorale, le Président de la République a détaillé ce matin, un vaste plan de lutte contre la pauvreté.

Depuis 20 ans, elle ne cesse d’augmenter et mine aujourd’hui plus de 8 millions de nos concitoyens. Il était indispensable de s’attaquer aux racines de ce mal pour offrir une perspective de sortie par le haut à des personnes depuis trop longtemps « assignées à la pauvreté ».

Aujourd’hui il est temps de constater qu’en dépit de l’augmentation des dépenses sociales qui n’a pas suffi à faire reculer la pauvreté :

  • La France est marquée par la reproduction de la pauvreté avec une forte vulnérabilité des plus jeunes,
  • Le système d’aide est complexe, inéquitable et insuffisamment lisible, il conduit les personnes ayant droit à ne pas recourir à ces aides.

C’est fort de ces constats, que le plan de lutte contre la pauvreté a été élaboré. Il s’appuie notamment sur les cinq engagements suivants :

  • Engagement 1 : l’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté.
    • Favoriser l’accueil dans les crèches, qui se voient renforcées dans leur mission d’assurer une première éducation centrée sur l’apprentissage de la langue française, de 0 à 6 ans.
    • Augmentation des moyens de près de 1,4 Md€
  • Engagement 2 : Garantir les droits fondamentaux des enfants au quotidien (270 M€)
    • Des mesures concrètes seront mises en œuvre pour améliorer l’accès aux biens et services essentiels des enfants en situation de pauvreté, en particulier dans les champs de l’alimentation, de la santé, de l’accès à la culture, aux loisirs et aux vacances.
  • Engagement 3 : Un parcours de formation garanti pour tous les jeunes (439 M€)
    • L’instauration d’une obligation de formation pour tous les jeunes jusqu’à 18 ans.
    • 100 000 places en « Garantie jeunes » qui seront mobilisées pour procurer des solutions d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie des jeunes.
  • Engagement 4 : Vers des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité (4 968 M€)
    • Mise en place d’un véritable revenu universel d’activité incitatif à la reprise d’emploi
    • Revalorisation de la prime pour l’emploi
    • Garantir l’accès à une complémentaire santé
    • C’est près de 5 Md€ qui seront mobilisés sur 4 ans sur ce seul engagement.
  • Engagement 5 : Investir pour l’accompagnement de tous vers l’emploi (1034M€)
    • Un État garant du service public de l’insertion, afin de garantir sur tout le territoire l’égal accès à une orientation rapide et un accompagnement personnalisé vers l’emploi des allocataires du RSA.

Au-delà de cet extrait, bien sûr non exhaustif, des mesures qui vont être mises en place, il s’agit bien là d’un plan qui s’attaque aux racines et en profondeur à la pauvreté dans notre pays.
Le Président le résume ainsi : «une révolution profonde qui rende aux Français leurs droits, leur dignité, leur espérance, et je la résumerai autour de trois principes : la prévention, qui attaque les inégalités avant qu’il ne soit trop tard, car c’est tout à la fois plus efficace et plus juste, l’universalité, qui donne les mêmes droits à chacun, de manière transparente, parce que c’est le seul moyen de rebâtir la confiance dans notre système, la dignité par l’aide, l’accompagnement, la présence, le travail comme clef de l’émancipation pour toutes celles et ceux qui peuvent y avoir accès, car c’est ce qui permet à chacun de véritablement construire sa vie. »

Vous retrouverez ci-dessous l’ensemble du dossier de présentation du plan « Investir dans les solidarités pour l’émancipation de tous »