Quelles mesures pour faire face à la peste porcine africaine : ma lettre au Ministre

Peste Porcine - ma lettre au ministre

La détection du virus de la peste porcine  africaine en Belgique il y a quelques jours est particulièrement préoccupante pour nos cheptels. J’ai immédiatement saisi le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation pour connaitre les mesures prises ou envisagées pour faire face à cette menace. Retrouvez ci-dessous la lettre que je lui ai adressée.


Monsieur le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation
Hôtel de Villeroy
78 rue de Varenne
75 007 Paris

A Morlaix, le 14 septembre 2018

Monsieur le Ministre,

Détecté à une dizaine de kilomètres de la frontière française, le virus de la peste porcine africaine se rapproche dangereusement des élevages français.

Ce virus, jusqu’alors circonscrit aux pays de l’est de l’Europe et pour lequel il n’existe aucun vaccin ni traitement efficace, connaît une diffusion alarmante.

Monsieur Le Ministre, vous avez fait preuve de réactivité en demandant la mise en place immédiate d’un plan d’action renforcé. Mais l’inquiétude demeure grande en Bretagne, région qui représente 57% du cheptel porcin Français. Les conséquences économiques d’une épidémie seraient en effet désastreuses pour la filière.

Convaincue que votre mobilisation et celle des services de l’Etat est maximale pour prévenir l’introduction de la peste porcine africaine dans notre pays, je souhaiterais connaître de manière détaillée les mesures mises en œuvre pour faire face au risque de contagion.

Je vous saurais gré de me préciser les moyens et procédés mis en œuvre pour surveiller la progression du virus, les mesures de zonage qui s’y rapportent, leur impact potentiel sur les échanges commerciaux ainsi que les moyens mobilisés pour protéger nos élevages en l’absence de traitement connu.

Vous remerciant par avance pour les réponses que vous voudrez bien m’apporter, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, mes plus respectueuses salutations.