Création du collectif transpartisan « Accélérons » pour un sursaut écologique.

Création du collectif transpartisan "Accélérons"

Le 8 octobre 2018

La publication du nouveau rapport du GIEC sur le réchauffement climatique montre l’urgence absolue à agir pour le climat et à accélérer les actions politiques.

C’est en ce sens, qu’avec 15 autres députés, issus de 6 groupes parlementaires différents, nous avons souhaité lancer la création d’un collectif transpartisan pour alerter et accélérer la transition écologique et solidaire.

Selon moi, « L’urgence climatique est devant nous et le départ de Nicolas HULOT a su créer un sursaut écologique dans la société. Il est plus que temps de travailler de manière transpartisane et nous nous y employons avec ce collectif «Accélérons» composé de députés, tous plus mobilisés les uns que les autres sur ces enjeux. Je suis fière de faire partie des membres fondateurs de ce collectif et d’affirmer que nos actions seront concrètes et débutent dès à présent »

Pour rappel, voici ci-dessous la Tribune du collectif :


Un sursaut politique est impératif.
Oui, accélérons la transition écologique et solidaire !

 

Nous, députées et députés élus de sensibilités politiques variées, mais réunis par la conviction que la transition écologique et solidaire ne peut plus attendre, avons décidé d’unir nos forces pour que soient portées et votées des avancées nouvelles à la hauteur des enjeux. Nous serons guidés par la prise en considération de la transition dans l’ensemble des politiques publiques menées. Une seule boussole : l’intérêt général présent et futur.

C’est une première : jamais le travail transpartisan sur la transition écologique n’a été organisé efficacement au Parlement. C’est le moment pour chacun de prendre ses responsabilités, avant qu’il ne soit trop tard.

L’urgence climatique mérite que nous innovions aussi au Parlement pour impulser et accélérer ce changement : mobilité, énergie, consommation et production durables, agriculture et alimentation, biodiversité, sols et océans, climat, santé environnementale, priorités dans les investissements privés et publics comme dans les lois de finances, basculement des fiscalités et des régulations, solidarité, projet européen… les chantiers ne manquent pas et les solutions existent : elles demandent du courage politique !

Le départ de Nicolas Hulot a été un révélateur pour tous et fait écho aux alertes renouvelées des scientifiques, il doit nous faire réagir et nous motiver à ce travail en commun, dans l’esprit initial du Grenelle de l’environnement ou de la loi pour la transition énergétique !

Aussi, nous lançons, à l’Assemblée Nationale, la création d’un collectif parlementaire dont le seul objectif sera d’agir pour réellement changer les choses :

  • Nous unirons nos analyses et nos votes sur des points clefs et des avancées décisives ;
  • A côté de la fabrique de la loi, nous initierons ou soutiendrons des coalitions de projets novatrices ;
  • Nos modalités de travail seront souples et efficaces, respectueuses de nos entités politiques propres mais dépassant les clivages. Une réunion bimensuelle permettra de définir nos priorités d’actions dans l’agenda parlementaire ;
  • Nous nous engageons à travailler au plus près des territoires, des acteurs et de la société civile.

Notre initiative ne vise pas à gommer nos différences politiques mais à construire des ponts entre nous, à coordonner nos efforts pour faire plus et mieux. Nous n’éluderons pas les sujets difficiles.

Même sur les sujets clivants, même sur ceux où, au final, une partie de nos analyses serait amenée à diverger, nous pouvons beaucoup mieux réfléchir et agir ensemble.

C’est un combat collectif qui s’ouvre ! Nous invitons tous nos collègues parlementaires, motivés par cette démarche humaniste, à nous rejoindre pour être le plus grand nombre à lancer ensemble cette initiative et les travaux de ce futur collectif d’un genre nouveau, dès le 16 octobre 2018.

Chacun y aura toute sa place : députées et députés experts des sujets traités ou simples convaincus que la transition doit être au cœur des projets politiques proposés aux citoyens ; nous progresserons tous ensemble.

Nous appelons également les sénateurs et députés européens à initier des démarches similaires pour travailler ensemble.