Question sur l’effet cocktail des pesticides, à M. Raymond Cointe, DG de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS)

Quand le mélange de substances non dangereuses prises séparément, devient toxique

Le 10 octobre, la commission du « Développement durable et aménagement du territoire » auditionnait Monsieur Raymond Cointe, directeur général de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS). L’occasion pour moi de lui poser une question qui me tient à cœur, sur l’effet cocktail, qui rend un mélange de substances non dangereuses prises séparément, en un cocktail qui le devient.


Monsieur le directeur général, l’effet nocif de certains pesticides est de plus en plus au centre des préoccupations. Or on s’aperçoit que trop souvent, on néglige l’effet cocktail de ces molécules.

En juin dernier, l’INRA publiait notamment une étude assez alarmante à ce sujet.
En effet, l’étude mettait en avant le fait qu’une molécule d’un pesticide, observée individuellement et à faible dose sur le métabolisme pouvait ne pas être nocive, mais que cette même molécule, en contact avec d’autres pesticides pouvait avoir des effets significatifs sur notre santé.

On observe là encore une certaine méconnaissance de la combinaison de ces pesticides.

Quels sont donc les travaux menés par l’INERIS pour évaluer les risques de ces effets cocktails, et quel est le budget (ainsi que sa provenance) qui vous est alloué afin de mener à bien ces recherches ?