Sortir du glyphosate, c’est possible : Un site internet pour partager les expériences

Sortir du glyphosate, c'est possible : Un site gouvernemental pour partager les expériences

Retour au printemps 2018, période de discussion en première lecture sur le projet de loi des États Généraux de l’Alimentation. On se souvient des vifs débats qui s’étaient tenus sur l’inscription dans la loi, ou pas, de la sortie du glyphosate dans les trois ans.

J’ai été de ceux qui ont contribué à l’émergence de ce débat, je le considère en effet comme un sujet de santé publique. (cf. ma tribune « Sortir du glyphosate« )

Depuis lors, le Président de la République a réitéré sa décision de ne plus utiliser cette molécule, sous 3 ans.

Dans une démarche de confiance avec les partenaires concernés (producteurs agricoles, industriels, laboratoires, …) une mission parlementaire a été instituée pour suivre les travaux, qui, dans 3 ans, doivent aboutir à l’interdiction effective de cette molécule tant décriée.

Dans le but d’aider la démarche, afin de montrer que « c’est possible »*, dans une sorte de « name and shame » à l’envers, la présidence de la république vient d’ouvrir un site internet pour permettre à la communauté agricole de partager ses expériences de sortie du glyphosate.

Ceux qui y sont parvenus, sont invités à s’y inscrire, à proposer leurs retours d’expérience. Les autres producteurs, en fonction de leur situation pourront y trouver des sources d’inspiration, et ainsi franchir le cap d’une agriculture sans glyphosate**.

Ce site de partage des bonnes pratiques est accessible à l’adresse : https://www.glyphosate.gouv.fr/

En tant qu’agricultrice n’utilisant pas cette molécule, je m’y suis évidemment inscrite.


*Des solutions existent pour 90% des surfaces agricoles, elles nécessitent en revanche un changement en profondeur des pratiques qu’il faut accompagner.

**La prochaine étape sera la mise en place de l’accompagnement spécifique à destination des agriculteurs souhaitant sortir du glyphosate, qui pourront se signaler via la plateforme. Cet accompagnement sera mis en place au premier semestre 2019.