Grand Débat à Plougasnou : la transition écologique au cœur des réflexions

Autour de 80 personnes étaient réunies hier soir à la salle municipale de Plougasnou pour le dernier débat de la circonscription, dans le cadre du Grand Débat National, sur le sujet de la transition écologique, preuve que le thème mobilise !

Quelques constats 

– Il est difficile de changer nos habitudes car nous sommes dans une société de consommation

– Le poids des lobbies nous a poussé successivement à des choix dont on s’aperçoit qu’ils n’étaient pas les bons : lobbies successifs du diesel, de l’essence, aujourd’hui de l’électrique, des incitations contradictoires dans le temps.

– Sentiment que l’écologie est une vitrine politique pour satisfaire l’électorat, avec des intentions qui ne semblent pas suivies d’effet

– Le dérèglement climatique et la pollution de l’air sont globalement considérés comme les deux axes les plus problématiques et impactant

– Constat que l’écologie rime trop souvent avec économie, alors qu’il s’agit d’abord de faire évoluer nos pratiques individuelles

– Les transports étant le secteur qui consomme le plus d’énergie, beaucoup estiment que c’est sur ce secteur qu’il convient d’agir en priorité

– le coût du vélo et de la voiture électriques sont prohibitifs

 

Vos solutions

La thématique des déplacements a été abondamment développées. Les attentes semblent nombreuses en la matière :

– Prévoir des aménagements sécurisés vélo et piétons, ils font défaut dans nos communes

– Appliquer le principe du pollueur payeur à tous les modes de déplacements, notamment le carburant aérien

Comparer la pollution globale de chaque type de véhicule, sur tout son cycle de vie, pour que le citoyen puisse être mieux informé et fasse les bons choix. En effet les voitures électriques ne sont pas indemnes de pollution en raison de leurs batteries

– Favoriser le télétravail pour limiter les déplacements quotidiens

– Développer la technologie des véhicules à l’hydrogène. Les craintes sur le risque d’explosion paraissent à certains démesurées

– Penser à des systèmes de location de voitures électriques gérés par les intercommunalités dans les zones rurales

– Organiser un covoiturage en périphérie des pôles urbains et dans nos communes rurales, le trafic quotidien de véhicules individuelles y étant important, avec des conditions de garantie, d’assurance, de simplicité d’usage

– Au niveau du transport en commun, prévoir plus d’horaires, de plus petites navettes avec une rotation plus importante dans la journée

 

Certains ont insisté sur le rôle clef du consommateur et invitent à ce que chacun réfléchisse davantage à chacun de ses achats pour :

– Favoriser l’économie circulaire

– Acheter moins, mais mieux, de saison

– Davantage acheter français car les emballages sont moins importants sur les produits français

– Réduire nos déchets au moyen du vrac

Toujours sur la consommation, les participants demandent une normalisation des emballages, leur réduction, une généralisation de la consigne pour le verre et le plastique. Ils réclament plus de transparence sur ce qui est fait de nos déchets et une réduction de l’enfouissement au profit du recyclage.

 

Pour autant, d’autres estiment que tout ne peut reposer sur le consommateur et que le rôle des pouvoirs publics doit être prépondérant. Car c’est tout le système économique et financier qui doit changer, il n’y a pas que le citoyen qui doive faire des efforts.

– La transition ne peut se faire sans justice sociale et fiscalité juste

– Il est attendu davantage de courage politique pour mener à son terme les lois et accords en faveur de la transition écologique et prévoir le financement dédié

– Il manque une politique internationale pour orienter les choix des différents pays

– Le secteur industriel et bancaire doit faire des efforts afin de réorienter l’épargne vers les énergies renouvelables et le développement durable

Les énergies ont également fait l’objet du débat

– Demande d’un débat national sérieux, voire d’un vote sur les orientations en matière de nucléaire

– Arrêter de construire de nouvelles centrales, y compris des EPR

– Réorienter une partie du budget R&D énergies vers les énergies renouvelables

– En France nous sommes en retard par rapport à nos voisins européens sur le développement des éoliennes

– Il est dommage que l’énergie hydraulique ait disparu, nous devrions investir dans cette énergie

– Besoin d’aides financières pour changer de chauffage et d’une information plus lisible sur les aides existantes

 

Autres pistes évoquées

– Vendre les médicaments à l’unité

– Les actions citoyennes de type jardins partagés sont à développer

– Développer les monnaies locales

– Favoriser l’éducation à l’écologie et la pédagogie dans les écoles

– Avoir une réflexion sur les métiers d’avenir induits par la transition écologique, penser à un plan de transformation professionnelle

Cette synthèse a été restituée sur la plateforme. Merci à tous pour votre participation.