Protéger notre Hôpital, ensemble.

Protéger notre Hôpital, ensemble.

Morlaix, le 25 avril 2018

Les élus du Pays de Morlaix : parlementaires, conseillers régionaux, conseillers départementaux, présidents d’intercommunalités, maires, conseillers municipaux, sont engagés au quotidien pour le développement et la valorisation de leurs territoires, pour les conditions de vie des administrés.

Après les menaces qui ont pesé sur le maintien de l’Unité de Soins Intensifs de Cardiologie (USIC) du Centre Hospitalier du Pays de Morlaix (CHPM), décision vient d’être prise de la fermeture de l’ensemble du service de cardiologie de notre hôpital faute de cardiologue en nombre suffisant.

Cette décision unilatérale n’est pas acceptable pour le Pays de Morlaix qui représente 120 000 habitants et ne peut être justifiée pour des raisons de ressources humaines.

Il est du devoir de la ministre de la santé et de ses services régionaux (ARS de Bretagne) de veiller à la répartition harmonieuse des personnels soignants sur le territoire. C’est notamment le cas pour le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) dont la création a été motivée par cet objectif, et dont c’est la mission.

Réunis symboliquement, en écharpe au pied du viaduc de Morlaix, les élus manifestent leur opposition à la fermeture du service de cardiologie du CHPM.

Les représentants des territoires du Pays de Morlaix adressent ce jour un courrier de demande d’audience à la ministre de la santé et des solidarités.

Ils lui demandent l’ouverture sans délai du service de cardiologie et de son USIC à l’Hôpital de Morlaix

Ils demandent également que l’Agence Régionale de Santé de Bretagne (ARS) et le Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) mettent en œuvre une politique pérenne d’installation de cardiologues en nombre suffisant au CHPM.