Tribune – Conquérir notre souveraineté alimentaire

Conquérir notre souveraineté alimentaire

Notre pays, l’Europe et le monde traversent une crise sanitaire sans précédent, inimaginable il y a encore quelques mois. Des centaines de milliers de personnes ont perdu la vie. Des millions d’autres sont malades ou l’ont été. Nos systèmes de santé approchent du point de rupture. Les économies sont à l’arrêt, précipitant nos sociétés dans une récession majeure, la plus grave depuis un siècle. Dire que le monde d’après, celui d’après ce triple choc sanitaire, économique et social, ne devra pas ressembler au monde d’avant est un euphémisme. A l’évidence, il y aura des leçons à tirer de l’épreuve que nous traversons et bien des choses à changer. Nous vivons un moment de bascule qui oblige à la remise en cause, à l’interrogation, à des choix nouveaux. Quelle société, quel pays, quelle planète voulons-nous ? Faut-il libéraliser à l’infini, accepter que tout se vende et s’achète, que l’avenir n’appartient qu’à ceux qui produisent pour toujours moins cher, au détriment de la biodiversité, de l’autre côté de la planète et avec l’empreinte carbone la plus forte ? A cette dernière question, ma réponse est non. Il faut siffler la fin de cette partie, maintenant.

Le temps est venu de travailler à la restauration de notre souveraineté. Être souverain, c’est décider pour nous-mêmes, Français et Européens. C’est faire prévaloir nos préférences collectives, notre choix citoyen d’une économie de marché dotée de mécanismes précieux de protection sociale et environnementale. Commercer est juste, mais dans des conditions de concurrence et de protection équitables. Ce n’est pas le cas tout le temps. Nous n’avons pas à nous laisser imposer des modèles, des valeurs et des choix à l’opposé des nôtres sous couvert d’accords commerciaux négociés à l’écart des citoyens. Réécrirait-on à l’identique l’accord CETA avec le Canada après la crise du Covid-19 ? Non. Regarderions-nous la concurrence commerciale chinoise avec la même naïveté après cette crise ? Pas davantage. Il est temps pour la France et l’Europe de se battre pour un avenir choisi et contre un avenir subi. L’Europe ne saurait se réduire à un grand marché ouvert à tous les vents où le citoyen aurait fait place au consommateur. S’il est un premier enseignement à retirer de la crise, c’est le besoin de nous protéger.

La conquête de la souveraineté alimentaire est essentielle pour l’avenir. Nous protéger, c’est produire chez nous ce qui y sera consommé. C’est le faire dans les conditions les plus respectueuses de l’environnement et de la santé de chacun. Ce combat-là, je le mène depuis des années comme maraîchère et depuis 2017 comme députée. J’entends plus que jamais y rester fidèle, y mettre mes convictions et mes forces. Tant se joue en effet maintenant. Au cours des trois années écoulées, j’ai pu parfois avoir des désaccords et des doutes. Je les ai toujours traités en responsabilité car ma boussole est ce que je dois aux habitants de ma circonscription : la vérité, l’engagement, l’écoute et la proximité. A Paris comme dans le Finistère, je continuerai d’agir ainsi, librement. Dans la majorité à laquelle j’appartiens, je serai amené à m’engager plus avant sur la conquête de la souveraineté alimentaire. Je le ferai sans exclusive, avec celles et ceux qui souhaiteront contribuer et agir. C’est une autre manière de faire de la politique, celle qui m’a conduit à la vie publique. C’est ainsi que nous construirons le monde d’après.

Sandrine Le Feur, députée du Finistère

Info Covid – Evolution de la prise en charge de l’activité partielle au 1er juin 2020

Depuis le début de la crise sanitaire, avec l’activité partielle, le Gouvernement a mis en place un dispositif sans précédent pour favoriser le maintien dans l’emploi des salariés.

Continuer la lecture de « Info Covid – Evolution de la prise en charge de l’activité partielle au 1er juin 2020 »

Les travaux en Commission DDAT – Audition du PDG de la SNCF, ma question sur les petites lignes

Ce mercredi 20 mai nous auditionnons en Commission du Développement Durable et Aménagement du Territoire, Jean-Pierre Farandou, actuel président-directeur général de la SNCF.

Continuer la lecture de « Les travaux en Commission DDAT – Audition du PDG de la SNCF, ma question sur les petites lignes »

Les travaux en Commission DDAT – Ma question à Pascal Canfin, Président de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen

Ce mercredi 13 mai nous auditionnons en Commission du Développement Durable et Aménagement du Territoire, Pascal CANFIN, Député européen et Président de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen.

Continuer la lecture de « Les travaux en Commission DDAT – Ma question à Pascal Canfin, Président de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire du Parlement européen »

Les travaux en Commission DDAT – Ma question aux représentants des collectivités territoriales sur le financement des masques

Ce mercredi 06 mai nous auditionnons en Commission du Développement Durable et Aménagement du Territoire, les représentants de nos collectivités territoriales.

Continuer la lecture de « Les travaux en Commission DDAT – Ma question aux représentants des collectivités territoriales sur le financement des masques »

Vigilance des députés sur la mise en oeuvre du Forfait Mobilités Durables : nous adressons un courrier au Medef

A l’approche du déconfinement, nous sommes 22 députés à écrire au Medef sur la question de la mise en oeuvre du Forfait Mobilités Durables.

Continuer la lecture de « Vigilance des députés sur la mise en oeuvre du Forfait Mobilités Durables : nous adressons un courrier au Medef »

COMMUNIQUE DE PRESSE – 25 Députés interpellent le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur les distances de pulvérisation des pesticides en période de covid-19

 

Depuis quelques jours, certains départements permettent de réduire les distances de précaution pour pulvériser les pesticides. De telles autorisations préfectorales nous interpellent et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire (accompagnée de 24 de mes collègues député.e.s) au Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Monsieur Didier GUILLAUME.

Continuer la lecture de « COMMUNIQUE DE PRESSE – 25 Députés interpellent le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur les distances de pulvérisation des pesticides en période de covid-19 »

Covid-19 – Mesures d’aide d’urgence pour 4 millions de foyers précaires et primes pour les agents et personnels soignants des hôpitaux

Aujourd’hui, en Conseil des ministres,  le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé une aide d’urgence pour 4 millions de foyers et des primes allant de 500 à 1.500 euros pour les agents et personnels soignants des hôpitaux.

Continuer la lecture de « Covid-19 – Mesures d’aide d’urgence pour 4 millions de foyers précaires et primes pour les agents et personnels soignants des hôpitaux »

Covid-19 – Mobilisation du Gouvernement pour maintenir les droits des femmes en matière d’IVG

La crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19 ne doit pas remettre en question nos valeurs les plus fondamentales : celles de l’émancipation des femmes et de leur droit à disposer de leur corps.

Continuer la lecture de « Covid-19 – Mobilisation du Gouvernement pour maintenir les droits des femmes en matière d’IVG »

Communiqué – La Députée Sandrine LE FEUR lance avec 60 autres parlementaires, une grande consultation en ligne durant 1 mois pour penser à « l’après covid-19 »

Depuis plusieurs semaines la situation touche de plein fouet tous les français, et comme bon nombre d’entre eux, la Députée Sandrine LE FEUR, accompagnée d’une 60aine de parlementaires de tous bords, s’interroge sur l’avenir, et propose de prendre le temps du confinement pour entrevoir, de manière concrète avec les citoyens, le jour d’après crise !

En effet, la catastrophe du Covid-19, par son ampleur et sa vitesse nous aura tous transformés.

Citoyens, travailleurs, associatifs, syndicalistes, experts, élus : tout le monde est légitime pour réinventer notre modèle de société en étant force de proposition sur divers sujets.

Déjà 11 grandes thématiques se présentent à nous comme la question de notre souveraineté alimentaire, notre besoin de sécurité sanitaire européenne, notre production locale pour des emplois de proximité, le besoin de relever les défis environnementaux, de réapprendre à vivre en concordance avec la nature, ou encore de réinventer le lien social et le vivre-ensemble.

Pendant les jours qui viennent, mettons à profit le confinement pour imaginer ce que nous souhaitons comme société en sortie de crise. Soyons ambitieux et audacieux pour nous-même et pour notre planète.

Pour cela, retrouvons-nous dès à présent sur la plateforme LE JOUR D’APRES https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr

Pour Sandrine LE FEUR, « nous sommes tous amenés aujourd’hui à repenser le monde demain, à vos avis et vos pistes de réflexions ! »